Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mot d'intro

"Quand Agnès travaillait peu, quand j'étais encore plus connu qu'elle, les gens s'asseyaient littéralement sur sa tête pour me parler. Nous sourions de voir aujourd'hui combien les choses ont changé, combien les mêmes ont changé d'attitude. Quant à moi, j'ai toujours attendu qu'elle ait du succès. Elle le mérite." JEAN-PIERRE BACRI

Ecoutez, découvrez


 

 


 

 

Contact

Envoyer MP sur Facebook
en cliquant ici
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 14:31

Bonjour à tous.

 

Voici un petite interview récente et intéressante d'Agnès Jaoui qui se produit notamment cet été avec son Ensemble Vocal Canto Allegre (dont certains membres avaient participé au film "Comme une image").

 

Jaoui-canto-alegre.jpg

Comédienne, réalisatrice,chanteuse. Après les musiqueslatines, elle va chanter Bach et Mendelssohn avec l'ensemble Canto Allegre, à Alençon le 27 juillet.

 

Béatrice Limon: Chanter est un vrai plaisir ?

 

Agnès Jaoui: C'est ma première formation, mes premières amours ; j'y reviens. À l'âge de 5 ans j'étais dans un cours de théâtre au conservatoire du VIIe arrondissement à Paris. Entrer dans un ensemble vocal m'a rassurée. J'ai vraiment respiré. J'ai trouvé la musique plus juste que l'art de la comédie.

 

B.L: Elle est aussi plus exigeante ?

 

AJ: Oui, mais le travail paye. Au cours de théâtre, à 16 ans, j'étais déjà trop vieille par rapport à Sophie Marceau qui n'avait que 12-13 ans... Je croyais que le physique et la chance comptaient beaucoup. En musique, c'est différent. On ne vous ouvre pas les portes en vous disant 'Vous avez un beau physique.' Il faut travailler. Comme réalisatrice, je travaille énormément. Pas comme comédienne.

 

B.L: Mais beaucoup de comédiens chantent ?

 

AJ: Le contraire serait même étrange ! Chanter et jouer, il n'y a rien de plus proche. Il y a des milliards d'exemples. Gabin était d'abord chanteur. Moi, en écoutant chanter une comédienne, j'ai déjà pleuré dans mes chaussures.

 

BL: Comment réagit le public à ce tournant que vous avez pris ?

 

AJ: lI est bien là. Dans les salles, il est encore plus gentil ! J'aime ce contact direct, qu'on n'a pas dans le monde du cinéma où l'on est très protégé.

 

BL: Même en passant des musiques latines à un programme classique ?

 

AJ: Mais oui ! Il y a des réactions mer-veilleuses. Voir une église pleine à craquer, applaudir debout, à tout rompre, c'est ma grande joie. Et cette fois, avec les partitions de Bach, Haydn et Mendelssohn, ce n'est pas un spectacle « Agnès Jaoui chante avec l'ensemble Canto Allegre ». C'est écrit.

 

BL: bordez-vous cette musique différemment ?

 

AJ: Je ne viens pas d'un milieu bourgeois classique. Je ne sais pas toujours si, là, on a le droit d'applaudir... Alors on se détend un peu, on rit, on rend les choses plus abordables. On désacralise, on rend ça moins solennel, tout en respectant la musique.

 

BL: Votre modestie doit plaireau public...

 

AJ: C'est gentil! Oui, çà a peut-être joué en ma faveur. Les producteurs sont venus vers moi parce que j'étais connue. J'étais d'accord, à condition qu'il n'y ait pas de battage médiatique et qu'on reste dans de petites salles.

 

Propos recueillis par Béatrice LIMON pour Ouest France.

 

Bonnes vacances "ensoleillées" si vous êtes dans le Nord, c'est tout le mal que je vous souhaite ;)

*Alice*

Partager cet article

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog Alice éclypsis - dans Actualités
commenter cet article

commentaires