Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le mot d'intro

"Quand Agnès travaillait peu, quand j'étais encore plus connu qu'elle, les gens s'asseyaient littéralement sur sa tête pour me parler. Nous sourions de voir aujourd'hui combien les choses ont changé, combien les mêmes ont changé d'attitude. Quant à moi, j'ai toujours attendu qu'elle ait du succès. Elle le mérite." JEAN-PIERRE BACRI

Ecoutez, découvrez


 

 


 

 

Contact

Envoyer MP sur Facebook
en cliquant ici
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 17:15
Bonjour à tous.

Le label Tôt ou Tard vient de me confirmer le report du nouvel album d'Agnès Jaoui. Ce dernier devait sortir en Mars/Avril, finalement il pointera le bout de son nez en fin d'année soit en Novembre 2009.

Ne soyez pas déçus, Agnès sera sur les routes avec toute son équipe, afin de présenter ses nouvelles chansons.
Retrouvez les dates de concerts sur le blog dans la rubrique "Les dates de concerts d'Agnès Jaoui"!

Bon weekend à tous et @ très bientôt


*Alice*
Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 14:16
Bonjour à tous.

Un peu (beaucoup) de calme sur ce blog avant une tempète latina, à moins que...

Le nouvel album d'Agnès Jaoui est annnoncé pour Avril 2009. Pour l'instant aucun communiqué ne fait état d'une certaine date de sortie ni même d'une couleur musicale. En attendant, les paris sont lancés!


@ bientôt
*Alice*
Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 10:02


Du côté de Lyon,"Les Amis du Cinéma" et le Cinéma Les Alizés de Bron vous proposent de débuter l'année par les traditionnelles Rencontres du cinéma français, lieu d'échanges entre les publics et les cinéastes, acteurs et actrices, venus présenter et défendre leur dernier film, parfois en avant-première.


Le casting de cette 18ème édition, qui se tiendra du mercredi 28 janvier au dimancher 1er février, souligne la belle diversité de la production française, et met à l'honneur auteurs confirmés et jeunes talents à découvrir.

 

Changement de programme ! Compte tenu de la grève générale annoncée le jeudi 29 janvier, la venue d'Agnès Jaoui est reportée, et la projection de "Parlez-moi de la pluie", prévue à 21h, remplacée par l'avant-première de "LOL", de Lisa Azuelos.


Pour lire la suite et en savoir plus, cliquez ici

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 09:35

Le dernier film écrit et réalisé par le couple Agnès Jaoui – Jean-Pierre Bacri est arrivé sur les écrans de Varsovie (vous remarquerez que l'affiche est différente de l'affiche française et reprend une des dernières scènes de film). Conforme au “style Jaoui”, ce film nous fait vivre au plus près les états d’âme, les doutes, les moments de joie d’une poignée de personnages.

Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri se partagent les deux rôles principaux, campant leur traditionnel personnage : lui mal dans sa peau, pas sûr de lui, bougon, rêveur… Elle, au caractère affirmé, meneuse, autoritaire et pourtant si fragile. Un troisième personnage et non des moindres est interprété par Jamel Debbouze qui joue à la perfection dans un registre touchant et sérieux.

Le film se déroule dans les paysages du Vaucluse au mois d’août et bizarrement, la pluie est au rendez-vous. Son titre “Parlez moi de la pluie” fait référence à la chanson de Brassens “L’Orage” : “Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps, le beau temps me dégoûte et m'fait grincer les dents...”.
Le scénario raconte l’histoire d’Agathe Villanova, romancière vivant à Paris, qui vient de se lancer dans la politique et qui, pour cause de parité, est parachutée pour les prochaines élections dans une région imprenable. C’est sa région d’enfance et elle en profite pour passer dix jours à aider sa sœur, vivant dans la maison familiale, à trier et ranger les affaires de  leur mère, décédée il y a un an. Mimouna, au service de la famille depuis longtemps a un fils, Karim (Jamel Debbouze), qui avec son ami Michel (Jean-Pierre Bacri) tentent de réaliser un reportage sur le thème des “femmes qui ont réussi”. C’est alors qu’ils décident d’interwiever Agathe Villanova…


L'atmosphère “Jacri”
Se dégage de ce film cette atmosphère “Jacri”, et l’on sort de la salle avec la sensation d’avoir déjà vécu certaines scènes dans sa propre vie. Le film mélange les grands thèmes : la politique, le féminisme, la servitude, le racisme, l’humiliation mais aussi le doute, le souvenir, la souffrance et l’amour. Présenté comme une comédie, c'est également un film attachant et émouvant.

“Parlez moi de la pluie” est projeté en français sur les écrans de Varsovie, sous-titré en polonais, à voir actuellement dans les salles des cinémas : Muranów, Cinema City Promenada, Arkadia, Galeria Mokotów, Wisła, Multikino KEN.


Merci à:

NL. (www.lepetitjournal.com - Varsovie)  Article publié le lundi 12 janvier 2009

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 15:45
Bonjour à tous.

Peu présente dans l'actualité, Agnès Jaoui nous propose tout de même un joli cadeau pour l'an 2009.


La sortie DVD de Parlez-moi de la pluie est prévue pour le 17 mars, Studio Canal réalise deux éditions : une DVD et une Blu-ray qui partagent le même contenu. Au menu, un making of de 58 minutes, et la rencontre entre Jamel Debbouze et la réalisatrice Agnès Jaoui animée par Laurent Weill (24’).


En attendant, je vous souhaite à tous, d'agréables fêtes de fin d'année en vous souhaitant le meilleur ainsi qu'à votre entourage!


*Alice*

 


Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 16:54
Bonjour à tous*.

Quelques nouvelles concernant Agnès avec la présentation de son film au Festival de Rome en compagnie de Jean-Pierre Bacri.

"La France aura été très dignement représentée lors du 3e Festival du Film de Rome. Aujourd'hui, c'est le couple le plus emblématique du cinéma français qui est venu présenter son film Parlez-moi de la pluie. Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri se sont, ce qui très rare, prêtés au jeu du photocall.

Agnès Jaoui, dont on vient d'apprendre qu'elle a récemment adopté deux enfants, a joué la diva, a fait des grimaces et portait un manteau vert à fourrure marron totalement improbable. Quant à son partenaire, il était tout de noir vêtu et figurez-vous que très bizarrement... il ne souriait pas !!!!"

* Un petite pensée pour Francesca qui, de son Italie natale, aura peut-être enfin pu voir le film!

Pour visionner toutes les photos, cliquez ici!

Source: Pure People


Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 12:59
Bonjour à tous!

Certains passent leur temps à comparer, n'oublient malheureusement pas de faire la différence, toujours... donc, il fallait qu'ils comparent leur dernier film... no comment!


Simplement, cette comparaison tombe bien, j'ai eu la chance de voir Madonna au Stade de France le 20 Septembre dernier. Et pour certains qui comparent encore, ils auraient presque failli me faire déchanter avant même d'avoir pris connaissance de la première date de la tournée. Et pour ma part, en tant que non-blasée, évidée de toute honte, et en admiration devant le parcours de cette resplendissante quinquagénaire depuis que j'ai perdu mes 2 incisives centrales supérieures, je vous garantie que j'ai passé un sacré moment! Madonna is shit!

Désolé encore pour cette paranthèse... mais c'est vrai qu'il n'a presque rien à faire ici!

Passons aux choses sérieuses et attachées. Dvdrama a publié dernièrement sur son site une battle entre "Obscénité et vertu" le dernier film de Louise Veronica Ciccone (entendez Madonna) et le dernier né d'Agnès Jaoui. Je vous laisse découvrir l'article.


Obscénité


La semaine du 17, deux femmes sont à l’honneur. Deux fortes têtes. L’une est américaine, l’autre, française. Elles ont pour point commun, en dehors de la date de sortie, de créer des œuvres chorales plus que réussies. Pour Obscénité et Vertu, la reine de la pop, l’égérie de millions de fans, la star de la provoc millimétrée sort le grand jeu. En réalisant un court métrage, qu’elle rallonge pour une sortie mondiale, elle ajoute une corde à son arc, déjà bien rempli. Mais le cinéma et Madonna cela n’a jamais été ça ! Vivement attaquée par nombres de critiques de manière justifiée et souvent injustifiée, Madonna n’est pas désirée au cinéma, là ou des mannequins, hommes politiques et autres écrivains reçoivent de meilleurs accueils ! Il faut accorder aux critiques que les films dont elle a tenu l’affiche ne sont pas des grands chefs d’œuvres du cinéma. Mais pour des daubes telles Shangai Surprise ou Body, il y a des réussites telles Ombres et Brouillard ou Evita. Et force est de reconnaître que dans ce dernier elle imposait un sens dramatique assez impressionnant. Et malgré son Golden Globe, elle n’attira jamais les réalisateurs. Elle reste pour le cinéma une paria ! Son dernier film, réalisé par son mari Guy Ritchie, fut autant un échec auprès du public qu’auprès des critiques. Pourtant bon divertissement plutôt rigolo, A la dérive fut jugé plutôt pour le fait que mari et femme travaillaient ensemble ! Ce qui n’était pas du goût de tout le monde au vu des réactions ! Bref, ce dernier échec a bien échaudé l’actrice, qui changea d’agent pour le cinéma et jura tous les dieux qu’elle ne tournerait plus sous la direction de son mari.

Cette année, pour fêter ses 50 ans, la madone est partout. Son dernier album, Hard Candy est une réussite relevant le niveau d’un précédent album plutôt mitigé. Elle remplit les salles, et sort son premier long : Filth and Wisdom. Elle va suivre trois co-locataires à Londres qui sont obligés de faire des emplois tampons avant de faire ce qu’ils désirent réellement. Il y a A.K.(Eugene Hutz), leader de l’excellent groupe Gogol Bordello, qui humilie des hommes qui aiment le Sm, pour gagner sa vie. Holly (Holly Weston) superbe danseuse classique qui doit faire du strip-tease pour gagner sa croûte et Juliette (Vicky McClure), pharmacienne qui souhaite plus que tout aller en Afrique faire de l’aide humanitaire. Ces trois rêveurs doivent en permanence se confronter à la réalité de la vie… Sur une trame simple Madonna va tisser une chronique sur la dualité de la vie. Il y a aussi le pharmacien indien, sa femme, le voisin d’en dessous, poète aveugle ou encore le client sm et sa femme… Une belle brochette de personnages hauts en couleurs. Ce que Madonna réussit pleinement c’est sa description du compromis pour un rêveur. Jamais elle ne tombe dans la facilité du pathos inhérent à ce genre de production indépendante. Elle distance son propos via un humour sarcastique bienvenu et une fraîcheur qui donne une pêche incroyable. Et tout comme Agnès Jaoui elle traite ses personnages à égalité. Le plus petit personnage a droit à une réhabilitation. C’est ce qui fait le prix d’un premier long franchement réussi. Description réaliste de notre société sans être dans le revendication, Filth… est un film remonte moral qui positive sur le futur de ses personnages. Elle dirige formidablement ses acteurs, qui arrivent en quelques plans à être touchants malgré leurs différences. Avec un amour évident pour ses acteurs, Madonna prouve qu’elle a toujours un talent caché mais pas si éloigné que ça du reste de sa carrière. En véritable Show girl, Madonna est en perpétuelle mise en scène : sa vie, ses shows, ses clips… Elle dirige tout et prouve contrairement à beaucoup de cinéastes importés (je pense évidemment à nos humoristes français) qu’elle a un regard et quelque chose à dire. J’attend la suite avec impatience. A noter, l’excellente B.o composée de quelques titres de Gogol Bordello.

Vertu


Pour son troisième long, Agnès Jaoui continue sa route avec Jean-Pierre Bacri. Tous deux nous ont toujours offerts de bons films aux dialogues savoureux : Cuisine et Dépendances, Un Air de Famille, Le Goût des Autres, Comme une image… Et ils réitèrent l’exploit en choisissant de ne pas changer leur formule. Ce qui évidemment pourra en lasser certains. Œuvre chorale de nouveau sur les petites bassesses humaines, sur les susceptibilités de la vie, Parlez-moi de la pluie, fait se confronter un documentariste has been à l’ouest, son monteur aigri et une femme politique. Bacri est l’hurluberlu (pour une fois qu’il ne fait pas l’aigri !) Jamel Debbouze le monteur et Jaoui la femme politique.

Agathe Villanova, féministe, s’engage en politique et est choisie par Michel Ronsard pour être le sujet d’un portrait sur les femmes qui ont réussi. Le fils de la femme de ménage des Villanova quant à lui va monter le documentaire… Tout comme Madonna, Jaoui, comme à l’accoutumée, va traiter ses personnages à égalité, même les plus petits rôles. Et elle réussit pleinement l’exercice avec un humour franc moins jaune qu’à l’accoutumée. Au début le scénario à un peu de mal à démarrer mais lorsque les trois êtres aux fêlures enfouies se retrouvent pour le tournage, la comédie prend tout son sens pour ne plus s’arrêter. Entre scènes à l’humour pince sans rire et la franche rigolade, Jaoui apporte encore plus de tendresse à son œuvre que par le passé. Même si le scénario sent un peu le prétexte, elle brosse une galerie de personnages intéressants. Bacri, Debbouze et elle-même s’amusent comme des petits fous à incarner ces gens de la vie de tous les jours. A part Florence Loiret, crispante à souhait, le casting est parfait. Quelques scènes sont de purs moments de comédie (le tournage en partie et la scène où ils sont rescapés par des paysans, hilarante). Son travail de cinéaste reste passionnant pour ce qu’il apporte au cinéma français : des comédies populaires plus intelligentes que la moyenne. Parlez-moi de la pluie est un bon moment de cinéma où toutes les petites animosités, rancœurs que l’on peut connaître dans la vie, sont ici mises à nue. Et tout comme sa rivale (en terme de date de sortie), Jaoui aime ses personnages et le prouve en leur administrant une ouverture positive sur leur futur. Deux œuvres chorales hautement réussies qui redonnent la pêche, deux œuvres aux personnages hauts en couleur… Alors pourquoi choisir ? Allez voir les deux ! 

Source: www.dvdrama.com

 

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 08:27

Bonjour à tous.

Vous serez ravis je suppose de savoir que c'est un retour réussi pour Agnès Jaoui derrière la caméra. Son troisième film en tant que réalisatrice, Parlez-moi de la pluie prend la tête du box-office cette semaine en France. 414 296 entrées au compteur, le film est en salle depuis 7 jours. Un film porté par Jean-Pierre Bacri, Jamel Debbouze et Agnès elle-même. Derrière le public français continue de céder à l'Abbamania avec Mamma, le film ! d'après la comédie musicale du même nom, le million d'entrées est à portée de main. A noter également la stabilité de The Dark Knight, qui frôle les 3 million d'entrées, six semaines après sa sortie en salles.

Félicitations!

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 09:29

LE COUP d’envoi du festival des 30 ans du Kosmos* est donné ce soir avec la projection, en avant-première, d’« Entre les murs », Palme d’or au Festival de Cannes. Son réalisateur, Laurent Cantet, sera présent. A 20 h 30 (...)

Samedi 27 septembre à 20h30 : soirée exceptionnelle avec l’équipe du film « Parlez-moi de la pluie », d’Agnès Jaoui.

* Le Kosmos : 243 ter, avenue de la République à Fontenay-sous-Bois. Renseignements au 01.48.76.80.97.

Source : www.leparisien.fr

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 08:28

Bonjour à tous.

Carnet rose aux couleurs du Brésil, Agnès Jaoui, 44 ans le mois prochain, compagne de Jean-Pierre Bacri, se confie au magazine Paris Match, en kiosque demain, à l'occasion de la sortie de son dernier film (elle en est la réalisatrice et elle y joue), Parlez-moi de la pluie, avec Jamel Debbouze et... Bacri.

Interrogée sur son statut de "féministe sans enfant", la comédienne fait une révélation surprenante. Elle déclare : "Je trouve insupportable de voir que les biographies de femmes, on précise toujours "avec" ou "sans" enfants. Je n'ai pas toujours ressenti ce besoin viscéral, mais j'en ai envie depuis longtemps et je viens d'en adopter deux au Brésil, qui ont 5 et 7 ans".

En dehors d'adopter deux enfants en même temps (apparement deux garçons), ce qui est encore plus exceptionnel c'est l'âge des enfants. En effet, les familles souhaitent toujours adopter des enfants en bas âge, ce qui n'est donc pas son cas.

La merveilleuse Agnès Jaoui est désormais mère de famille. Félicitations !

Pour lire l'interview de Paris Match, cliquez ici

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article