Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le mot d'intro

"Quand Agnès travaillait peu, quand j'étais encore plus connu qu'elle, les gens s'asseyaient littéralement sur sa tête pour me parler. Nous sourions de voir aujourd'hui combien les choses ont changé, combien les mêmes ont changé d'attitude. Quant à moi, j'ai toujours attendu qu'elle ait du succès. Elle le mérite." JEAN-PIERRE BACRI

Ecoutez, découvrez


 

 


 

 

Contact

Envoyer MP sur Facebook
en cliquant ici
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 08:43
Bonjour à tous.
Quelques nouvelles fraîches comme ce début de Printemps...


On ne sera sûr que le 23 avril. Jusque-là tout est possible ou presque. Mais quelques noms reviennent de manière de plus en plus insistante, surtout côté films français : Desplechin, Agnès Jaoui et peut-être Houellebecq. Pour le reste du monde, y a du beau linge en perspective… Repérages.


Parmi les autres favoris pour la sélection officielle, le nom d’Agnès Jaoui est celui qui circule le plus. La réalisatrice du Goût des Autres, déjà invitée à Cannes en 2004 avec Comme une image, signe avec Jean Pierre Bacri le scénario de son nouveau long-métrage, dont le titre – Parlez-moi de la pluie – est pêché chez Brassens. Invité surprise dans le clan Jaoui : Jamel Debbouze, Prix d’interprétation pour Indigènes. (...)

Source: www.telerama.fr

@bientôt
*Alice*
Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 09:35
undefinedBonjour à tous.

Les rumeurs se multiplient, chaque année plus précoces, sur le programme du Festival de Cannes, dont le tapis rouge pourrait cette année être foulé par Steven Spielberg, Barbet Schroeder, Walter Salles, Steven Soderbergh, Woody Allen ou encore les frères Dardenne.

C'est vers le 20 avril que sera dévoilée la liste de la vingtaine d'oeuvres en lice pour la prestigieuse 61e Palme d'or, remise par un jury présidé par l'acteur et cinéaste américain Sean Penn.

A ce stade, la plupart sont encore en montage, et leurs réalisateurs mettent les bouchées doubles pour être prêts à temps.

Si les films ne sont choisis que tardivement, entre la mi-mars et la mi-avril, par le comité de sélection mené par le délégué général Thierry Frémaux, les premières rumeurs courent déjà fiévreusement.

(...) Côté français, Agnès Jaoui pourrait montrer "Parlez-moi de la pluie" où elle joue aux côtés de Jean-Pierre Bacri et Jamel Debbouze. (...)

Pour lire la suite, cliquez ici

@ bientôt
*Alice*
Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 14:10
Jaoui-pleure-les-C-sars.jpgBonjour à tous.

Aujourd'hui, un article rédigé par (une autre) Alice...  Antheaume pour www.20minutes.fr


Le collectif national de l'action culturelle cinématographique et audiovisuel a appellé à une mobilisation des professionnels pour lutter contre les menaces qui pèsent sur la culture. Quant à la SRF (société des réalisateurs français), elle publie un texte pamphlet intitulé «Avis de tempête: état des lieux et propositions des réalisateurs pour revitaliser un système à bout de souffle». Explications avec Agnès Jaoui, actrice, réalisatrice et productrice, membre de la SRF.

Allez-vous monter sur la scène des Césars ce vendredi soir pour protester?
Non, je vais juste distribuer le texte à l’entrée de la cérémonie pour informer ceux qui méconnaissent la situation du cinéma français. Le but n’est pas de gâcher la fête mais de permettre qu’elle puisse continuer les années prochaines.

Quelle est la situation du cinéma français? A-t-elle évoluée depuis quelques années?
Les chiffres sont florissants, mais c’est l’arbre qui cache la forêt. Car tout l’argent va aux plus gros distributeurs et aux plus grosses productions, au budget de plus de 10 millions d’euros, laissant sur le carreau les autres films, qui bossent parfois avec des bénévoles et n’ont pas toujours de diffuseur. Ou alors, ces petits films restent deux jours à l’affiche, et comme ils n’ont pas de quoi se payer de pub, le temps que le bouche-à-oreille prenne, ils ne sont déjà plus projetés.
Paradoxalement, le succès des gros films du cinéma français fait beaucoup de tort aux autres et poussent les distributeurs à ne miser que sur d’énormes projets.

A quoi cette situation est-elle due?
A la défection du gouvernement en matière culturelle, qui coupe les subventions pour l’action culturelle, c’est-à-dire les projets menés dans les écoles, et qui n’a toujours pas réglé la question des intermittents du spectacle. En outre, la concentration des multiplexes s’accentue alors que les salles indépendantes crèvent la bouche ouverte… La logique capitaliste va faire mourir le cinéma. Après, on s’étonne qu’il y ait des violences en banlieue, là où des petites salles ont fermé. Mais que voulez-vous que les gens fassent à part hurler quand ils n’ont plus la possibilité d’aller voir ne serait-ce qu’un film?

**********************************************************************************************************************
Résultat:

Agnès Jaoui, comédienne et réalisatrice, qui n'était pas invitée cette année à la cérémonie des César, était quand même présente devant l'entrée du théâtre du Châtelet.

Postée derrière un cordon de sécurité, et entourée d'une trentaine d'autres réalisateurs, dont Pierre Salvadori (Hors de Prix), elle distribuait des tracts à tous ceux qui arrivaient.

Sa tâche n'a pas été facile, puisque les policiers chargés de la sécurité ont essayé de l'en empêcher.

Dans ce manifeste, appelé « Cinéma français, avis de tempête », présenté comme un état des lieux des propositions faites par les réalisateurs afin de revitaliser un système à bout de souffle, Agnés Jaoui déclarait que le cinéma français est menacé de toutes parts.

 

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 14:06
Bonjour à tous.
Très peu de nouvelles concernant Agnès Jaoui en ce moment. Je reçois tous vos mails qui me font bien plasir et je répond à tous donc ne vous en faites pas. Le temps me manque un peu ces jours-ci. Ces jours-ci j'ai reçu un petit mail d'un fidèle du blog qui désirait vous faire part de 2 nouvelles photos prises lors du tournage de "Parlez-moi de la pluie" (voir ci-dessous).
Merci Serrart

@ bientôt tout le monde!
* Alice *


undefined   undefined

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 15:32

undefined«Un air de famille», comédie d'Agnès Jaoui & Jean-Pierre Bacri, sera jouée sur les planches yssingelaises le samedi 1er mars par la compagnie Le Palindrome.
Cette comédie est subtile, le ton est léger, mais le drame est là, sous-jacent…Une mise au grand jour des concessions mutuelles, des malentendus, des rancoeurs et des non-dits omniprésents. Une vraie tranche de vie qui peut vous rappeler bien des souvenirs…

Informations

Samedi 1er mars à 20h30, au Théâtre municipal d'Yssingeaux
Tarif : 11€ / tarif réduit : 8€
Renseignements à la direction des affaires culturelles : 04.71.65.79.20
Réservations : office de tourisme 04.71.59.10.76.
Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog - dans Actualités
commenter cet article
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 13:01
Voici un synopsis plutôt complet du prochain long métrage "Parlez-moi de la pluie".

"Agathe Villanova, féministe nouvellement engagée en politique, revient pour dix jours dans la maison de son enfance, dans le sud de la France, aider sa soeur Florence à ranger les affaires de leur mère, décédée il y a un an. Agathe n'aime pas cette région, elle en est partie dès qu'elle a pu. Mais les impératifs de la parité l'ont parachutée ici à l'occasion des prochaines échéances électorales. Dans cette maison vivent Florence, son mari et leurs enfants. Mais aussi Mimouna, femme de ménage que les Villanova ont ramenée avec eux d'Algérie, au moment de l'indépendance. Le fils de Mimouna, Karim, et son ami Michel Ronsard entreprennent de tourner un documentaire sur Agathe Villanova, dans le cadre d'une collection sur "les femmes qui ont réussi". On est au mois d'août. Il fait gris, il pleut. C'est pas normal. Mais rien ne va se passer normalement."

Source: www.dvdrama.com
Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog Alice éclypsis - dans Actualités
commenter cet article
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 11:57
Bonjour à tous.

Une petite nouvelle en plus en ce début d'année ne nous fera pas de mal!

Cette semaine (du 5 au 11 Janvier 2008), le magazine Télérama annonce les 208 raisons d'aimer 2008. Et en 181ème position (d'où le numéro inscrit en haut de l'image), nous retrouvons le film "Parlez-moi de la pluie", prochain long métrage d'Agnès Jaoui.

Le synopsis était encore récemment l'un des secrets les mieux gardés du cinéma français. Ecrit avec Jean-Pierre Bacri, il sera le troisième long métrage d'Agnès et se penchera sur les mésaventures d'une femme politique, parachutée dans la région de son enfance. Au casting de ce film choral: la cinéaste, Bacri et... Jamel Debbouze.

En prime le magazine nous offre une belle image inédite...

Source: Télérama

@ bientôt
*Alice*
Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog Alice éclypsis - dans Actualités
commenter cet article
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 17:01
Bonjour à tous et Bonne année 2008!

En espérant que vous restiez fidèles au blog malgré la faible actualité d'Agnès Jaoui en ce moment. Dès la moindre nouvelle, je vous donnerai un bel article! Attendez vous à ce que le site change de design, c'est prévu aussi pour très prochainement.

Pour l'instant nous nous contenterons d'attendre un des chefs-d'oeuvre (certainement) de l'année 2008, son prochain long métrage prévu pour le 17 Septembre 2008, "Parlez-moi de la pluie", en sachant que les fans souhaitent retrouver l'esprit de "On connait la chanson", "Le goût des autres" ou "Un air de famille".

@ bientôt
*Alice*


Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog Alice éclypsis - dans Actualités
commenter cet article
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 13:23
Bonjour à tous.

Une bonne nouvelle pour tous ceux qui m'écrivent et me demandent la date de sortie du prochain long métrage d'Agnès Jaoui.

Unifrance, l'organisme chargé de la promotion du cinéma français dans le monde, dévoile quelques détails sur le prochain film d'Agnès.

Producteurs délégués : Christian Bérard, Jean-Philippe Andraca
Réalisatrice : Agnès Jaoui
Assistant à la réalisation : Antoine Garceau
Scénariste : Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri
Acteurs : Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Jamel Debbouze, Pascale Arbillot, Guillaume Tonquedec (de), Frédéric Pierrot, Florence Loiret-Caille, Anne Werner
Directeur de la photo : David Quesemand
Ingénieur du son : Jean-Pierre Duret
Directeur de production : Nicole Firn
Attachée de presse (film) : Joëlle Benchimol
Monteur : François Gedigier
Scripte : Josiane Morand
Décorateur : Christian Marti
Costumier : Ève-Marie Arnault

Production et distribution du film

Production déléguée : Films A4 (Les)
Coproduction : StudioCanal, France 2 Cinéma
Distribution France : StudioCanal
Exportation : StudioCanal

Distribution internationale

Pologne : Gutek Film

Pour visiter le site d'Unifrance, cliquez ici

@ bientôt, bon week-end pluvieux ;-)

*Alice*
Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog Alice éclypsis - dans Actualités
commenter cet article
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 09:43

Bonjour à tous.

La 10e Série éducative sur l'Holocauste présente La Maison de Nina au Cinéma du Parc à Montréal au Québec. Rencontre avec son interprète, Agnès Jaoui.

N'eût été de la volonté de la femme de Richard Dembo et du travail de la monteuse Isabelle Devinck, La Maison de Nina (le 11 Novembre 2007 à 14 h 30) n'aurait jamais vu le jour, son réalisateur étant décédé en plein montage. Ayant elle-même participé au montage final, l'actrice Agnès Jaoui se rappelle sa rencontre avec Dembo: "La première chose que j'ai dite à Richard, c'est: "Je suis laïque." Il m'a répondu: "Personne n'est parfait." Le sujet lui tenait très à coeur pour beaucoup de raisons, pas seulement parce qu'il était juif, mais parce que ça parlait des orphelins. Il avait connu beaucoup de gens qui étaient passés par ces maisons."

Tourné dans la même maison où Dembo avait réalisé La Diagonale du fou, La Maison de Nina nous transporte de 1944 à 1946 dans la France profonde où des maisons accueillirent des milliers d'enfants revenus des camps de concentration. Elie Wiesel et Georges Perec furent de ces enfants. Malgré la gravité du sujet, l'horreur est évoquée discrètement et le film, pétri d'espoir et du désir de vivre de ces jeunes survivants.

"Le tournage a été particulier, confie Jaoui, et pas seulement parce que je jouais pour la première fois un rôle comme celui de Nina, une femme bonne et entière. Le tournage était aussi gai que le sujet était tragique. Tout le monde m'appelait Nina. Sur le plateau, il y avait des mômes des écoles religieuses, des juifs non religieux et des non-juifs. Il y avait aussi dans l'équipe des musulmans. Il a donc fallu trouver des ententes à cause des pratiques religieuses. En fait, il y a eu un film dans le film, c'est-à-dire qu'il y avait là un très beau sujet à traiter."

Pour se préparer à incarner Nina, Agnès Jaoui a rencontré celle qui inspira le personnage, Niny Cohen, qui a aujourd'hui plus de 80 ans: "Le problème de tout le film a été de ne pas surjouer l'horreur. Niny me disait qu'on ne faisait que rigoler parce que les enfants avaient besoin d'oublier, de vivre, de rire. C'était beaucoup plus euphorique qu'on le pense. Tout n'est pas véridique dans le film puisque, en réalité, les religieux ont été séparés très vite des non-religieux."

À notre époque où l'on parle beaucoup d'accommodements raisonnables, Jaoui conclut: "J'ai trouvé l'expérience très émouvante et très riche, parce qu'avec certains, j'ai discuté du fait d'être religieux ou pas. Je suis férocement laïque et assez inquiète face à l'endoctrinement religieux. Je comprends très bien qu'un peuple qui a failli être exterminé à cause de sa religion veuille la préserver; par contre, je ne suis pas d'accord face à toutes leurs revendications... Il n'y a pas de solution unilatérale."

Seront également présentés Au nom de tous les miens, de Robert Enrico, avec Michael York, Jacques Penot et Brigitte Fossey, d'après le récit autobiographique de Martin Gray, survivant du camp de Treblinka (le 18 Novembre 2007, à 14 h 30), et Testimony of the Human Spirit, documentaire où la réalisatrice Sarah Kate Robbins raconte l'Europe du IIIe Reich à travers le destin de six hommes, femmes et enfants (le 25 Novembre 2007, à 14 h 30).

Les frais de ce voyage ont été payés par Unifrance.
www.cinemaduparc.com

Source : Manon Dumais pour www.voir.ca

*Alice*

Repost 0
Published by Agnès Jaoui le blog Alice éclypsis - dans Actualités
commenter cet article